Accueil >Vie pratique >Articles >Quand et comment compl

Quand et comment compl

quand et comment completer son alimentation en probiotiques

Plusieurs circonstances déséquilibrent le microbiote

Notre intestin est  un immense vivier de bactéries. Plusieurs centaines de milliards de bactéries y prolifèrent. Cette importante population constitue notre microbiote, ou flore intestinale, un écosystème propre à chaque individu. Comme tout écosystème, l'équilibre de notre microbiote peut être perturbé. Un traitement antibiotique peut par exemple diminuer certaines espèces bactériennes du microbiote et provoquer ainsi un déséquilibre, tout comme une gastro-entérite, un stress excessif ou, dans une moindre mesure un changement d'alimentation.

Si le microbiote est perturbé, la fermentation des aliments peut être dérangée, ce qui risque d’entraîner des flatulences ou des douleurs intestinales. De façon indirecte, notre système immunitaire peut également être modifié, entrainant fatigue et moindre résistance aux infections.

Par ailleurs les bactéries probiotiques empêchent les agents infectieux de se fixer sur les parois du tube digestif, ce qui gêne leur prolifération. Une flore déséquilibrée avec insuffisamment de bactéries probiotiques augmente donc le risque d’infection intestinale (gastro-entérites, toxi-infections alimentaires par exemple).

Corriger les déséquilibres

Même si ces désordres sont le plus souvent passagers, il faut un certain temps pour reconstituer le microbiote : "des travaux ont montré que lors de la consommation d’antibiotiques, il faut environ un mois pour que le microbiote retrouve son équilibre", souligne Gérard Corthier, Directeur de Recherches Honoraire (INRA)*.

D’où l’intérêt, dans certains cas, de prendre des probiotiques, à but préventif (voir notre article : "Les probiotiques ont-ils un effet préventif ?") ou curatif (voir notre article : "Les intérêts santé démontrés des probiotiques").

Comment compléter son Cialis 10mg alimentation ?

Les bactéries probiotiques n’ont pas toutes les mêmes propriétés : telle souche diminuera la durée de la diarrhée ou de la fièvre, tandis que telle autre n’aura aucun effet. Les professionnels de santé (médecin, pharmacien), peuvent vous conseiller pour choisir la souche la plus adaptée à l’effet recherché.

En pratique, enrichir ses apports quotidiens en bactéries probiotiques vivantes peut se faire par 3 moyens :

- augmenter la consommation d’aliments lactofermentés : les yaourts contiennent tous deux probiotiques utiles, Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus. "Mais attention le yaourt ne reconstitue pas le microbiote", prévient le Dr Corthier, "par contre il aide à la digestion du lactose, un sucre contenu dans le lait". Les cornichons, les olives, le saucisson, la choucroute ou encore certains fromages en contiennent également. Par contre la cuisson tue les bactéries.

- consommer des aliments enrichis en probiotiques : certains yaourts et laits fermentés, disponibles au rayon frais, contiennent plusieurs milliards de bactéries probiotiques. Pour les plus petits, des laits maternisés sont enrichis en probiotiques, sans qu’il soit pour le moment complètement démontré que cela a une utilité.

- prendre des compléments alimentaires : des gélules, des comprimés ou des sachets contenant des probiotiques sont proposés à la vente en pharmacie.

La supplémentation en probiotiques doit être régulière (tous les jours) et durer suffisamment longtemps pour influer notablement la composition du microbiote et donc aboutir aux effets recherchés (prévention de la diarrhée aux antibiotiques, diarrhée du voyageur, inflammation intestinale, diminution des infections digestives, etc.).

* Entretien avec Gérard Corthier, directeur de recherches honoraire, INRA, janvier 2012

Interview
Le microbiote et les probiotiques au quotidien
Les Probiotiques.info : Le microbiote joue-t-il un rôle dans l’obésité ? Gérard Corthier : ...