Accueil >Les probiotiques >Probiotiques et santé >Les probiotiques ont-ils un effet pr

Les probiotiques ont-ils un effet pr

Les probiotiques ont-ils un effet préventif ?

Des probiotiques aux propriétés pas toujours démontrées

Les probiotiques peuvent être une aide pour prévenir ou corriger les anomalies de la flore intestinale, également appelée microbiote. Encore faut-il identifier la bonne souche bactérienne qui parviendra à ce rééquilibre : pour être qualifiée de probiotique, une souche bactérienne doit être consommée vivante et en quantité suffisante pour produire des effets bénéfiques sur la santé de celui qui la consomme.

Or actuellement, sur le marché, comme le souligne le Pr. Philippe Marteau, gastro-entérologue à l’hôpital Lariboisière (Paris), "tout un tas de produits n’ayant rien démontrés cohabitent avec des produits ayant fait l’objet d’études"1. "Les aliments et les compléments alimentaires ont interdiction de parler de maladie. Ils ne peuvent revendiquer des effets thérapeutiques. Ce que revendique un complément alimentaire ce sont des allégations sur les facteurs de risques de la maladie ou des symptômes très généraux", précise le Pr. Philippe Marteau1.

Néanmoins dans certaines circonstances plusieurs souches ont montré des effets préventifs intéressants.

Diminuer l’intolérance au lactose

Les deux bactéries probiotiques les plus célèbres sont celles contenues dans tous lesyaourts (qu’elles colonisent lors de la fermentation du lait) : Streptococcus thermophilus et Lactobacillus bulgaricus, parées de nombreuses vertus. La seule indication qui leur est vraiment reconnue pour le moment est l’amélioration des problèmes de digestion chez les personnes intolérantes au lactose.

En effet ces bactéries contiennent une lactase (ce sont des bactéries dites "lactiques"), qui est libérée au début de l’intestin grêle sous l’effet des sels biliaires, ce qui va aider à digérer le lactose2.

Prévenir certaines infections

La prise de probiotiques a montré une efficacité pour prévenir et mieux traiter les diarrhées infectieuses, en particulier chez l’enfant, comme l’a montré une méta-analyse publiée récemment3. Les deux souches bactériennes les plus efficaces, selon cette étude, sont Lactobacillus GG and Saccharomyces boulardii. Etant donné que ce genre d’infections, le plus souvent virales, surviennent davantage en hiver, la consommation préventive peut éventuellement avoir un intérêt, en particulier chez les plus fragiles (âges extrêmes de la vie, pathologie chronique). Les études ne sont cependant pas encore assez rigoureuses pour que ce conseil soit inclus dans les recommandations officielles.

Autre domaine, les mycoses vaginales : elles sont favorisées par une destruction des lactobacilles de la flore vaginale, par exemple après un traitement antibiotique ou à cause d’un excès d’hygiène. Des probiotiques ont montré une efficacité pour accélérer la guérison de ces mycoses4. D’autres études montreront peut-être à l’avenir un intérêt à une prise préventive de lactobacilles, par exemple chez les femmes sujettes à des mycoses récidivantes.

Prévenir la diarrhée aux antibiotiques et celle du voyageur

Les antibiotiques déséquilibrent rapidement le microbiote. La prise préventive, pendant le traitement antibiotique et les jours suivants, de probiotiques pokies gallery pourrait diminuer le risque de diarrhée, selon plusieurs études.

Une méta-analyse récente (16 études analysées et comparées) a ainsi montré des résultats positifs chez les enfants avec les souches Bacillus spp., Bifidobacterium spp., Lactobacilli spp., Lactococcus spp., Leuconostoc cremoris, Saccharomyces spp. ou Streptococcus spp., seules ou en combinaison5.

Du côté des voyageurs, le changement alimentaire peut provoquer des troubles gênants du transit ("diarrhée du voyageur"). Là encore, plusieurs souches probiotiques - Saccharomyces boulardii et un mélange de Lactobacillus acidophilus et Bifidobacterium bifidum- ont montré une efficacité préventive, selon une méta-analyse de 12 études6.

Prévenir les allergies ?

Le microbiote a un rôle dans l’inflammation et l’immunité, digestive et extra-digestive. Et si l’allergie était liée à un déséquilibre bactérien, par exemple en raison du changement des conditions d’hygiène ? D’ailleurs le microbiote des enfants nés de mère allergique est moins riche en certaines bactéries, d’où l’idée d’en donner à la maman en fin de grossesse, pendant l’éventuel allaitement et au nouveau-né pour diminuer les risques de survenue d’allergie (eczéma notamment). Plusieurs travaux scientifiques testant différentes souches sont prometteurs, mais les résultats sont encore insuffisamment probants pour le moment (voir notre article : "Allergies et probiotiques : où en est-on ?").

La prise de probiotiques pourrait également être utile pour prévenir d’autres poussées inflammatoires, comme celles retrouvées dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales (Crohn, recto-colite hémorragique). Les études ne sont pas très concluantes pour le moment (en dehors de la prévention de récidives post-chirurgicales), mais des découvertes récentes pourraient bientôt changer la donne (voir notre article : "Immunité et probiotiques : où en est-on ?").

Plusieurs études montrent donc un intérêt à la prise de probiotiques en préventif, dans certaines circonstances. Gageons que de nouvelles études préciseront l’intérêt d’une supplémentation microbienne pour prévenir certaines infections ou déséquilibres immunitaires.

Sources :
1. Entretien avec Le Professeur Philippe Marteau, gastro-entérologue, hôpital Lariboisière-Fernand Widal, Paris, janvier 2012
2. "Effets des probiotiques et prébiotiques sur la flore et l'immunité de l'homme adulte", Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa)., février 2005, rapport téléchargeable en ligne
3. "Probiotics for prevention and treatment of diarrhea", Guandalini S., J Clin Gastroenterol. 2011 Nov;45 Suppl:S149-53, résumé accessible en ligne
4. "Improved treatment of vulvovaginal candidiasis with fluconazole plus probiotic Lactobacillus rhamnosus GR-1 and Lactobacillus reuteri RC-14", Martinez R et coll., Lett Appl Microbiol. 2009 Mar;48(3):269-74. Epub 2009 Feb 2, résumé accessible en ligne
5. "Probiotics for the prevention of pediatric antibiotic-associated diarrhea", Johnston BC et coll., Cochrane Database Syst Rev. 2011 Nov 9;11:CD004827, résumé accessible en ligne
6. "Meta-analysis of probiotics for the prevention of traveler's diarrhea", McFarland LV, Travel Med Infect Dis. 2007 Mar;5(2):97-105. Epub 2005 Dec 5, résumé accessible en ligne