O

Où trouver des probiotiques ?

Les aliments fermentés

A l’origine de l’apport des probiotiques dans notre alimentation : la fermentation. Utilisée depuis la nuit des temps comme processus de conservation des aliments, la fermentation permet également de rendre "comestibles" certains aliments. Or il ne peut y avoir de fermentation sans bactéries. Ces dernières sont dites "probiotiques" lorsqu’elles produisent un bénéfice pour la santé de l’hôte*.

Tous les aliments lactofermentés, qui ont subi une fermentation par des bactéries lactiques, contiennent des probiotiques. C’est le cas notamment de la choucroute (surtout crue), des olives, du miso, du kéfir, de certains fromages, du tamari ou du shoyu (à base de soja)…

Cependant les bactéries probiotiques ne sont efficaces que si elles sont vivantes. La cuisson est donc à bannir, puisqu’elles meurent au-delà de 60 à 70°C. A l’inverse, les aliments contenant des probiotiques se conservent très bien au réfrigérateur et peuvent même être congelés pour une conservation plus longue.

Les yaourts et laits fermentés

Le yaourt est de loin l’aliment lactofermenté que nous consommons le plus. Un yaourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par deux bactéries précises : Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus. Un yaourt contient au minimum 10 millions de ces deux bactéries lactiques vivantes par gramme. Elles sont considérées comme probiotiques car elles libèrent une enzyme bactérienne qui va permettre de digérer correctement le lait, même chez les personnes dépourvues de lactase physiologique (personnes dites "intolérantes au lactose").

Attention seuls les "yaourts" contiennent des bactéries probiotiques ! Aussi bons soient-ils, les desserts lactés (crèmes desserts, flans, mousses, île flottante et autres crèmes brûlées) n’en renferment aucune.

Autre aliment phare des rayons des supermarchés : les laits fermentés, à boire ou ayant la forme d’un electronic cigarette company "yaourt". Il s’agit de lait ayant été fermenté par d’autres bactéries que les deux citées précédemment, telles que les bifides ou les lactobacilles. Le lait fermenté est ainsi plus digeste et permet une meilleure assimilation du calcium comparé au lait classique.

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires renfermant des probiotiques se présentent sous diverses formes : sachet de poudre à diluer, comprimés, gélules ou encore petits flacons. Certains doivent êtres conservés au frais, d’autres non. Il existe de multiples compléments, et autant de souches de probiotiques proposées. Celles-ci sont différentes de celles utilisées dans les yaourts par exemple.

Alors que dans un yaourt, les bactéries probiotiques se comptent en millions, elles sont présentes en milliards dans les compléments ! Mais attention, tous les compléments ne se valent pas, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien et préférez les produits fabriqués par des laboratoires spécialistes de la culture de probiotiques.

Pour qu’un probiotique soit efficace, il doit résister à l’acidité de l’estomac pour parvenir à rejoindre l’intestin. Or très peu d’entre eux y parviennent. De plus, les probiotiques ne restent qu’entre quelques jours et quelques semaines dans l’intestin. C’est pourquoi il est nécessaire d’en consommer quotidiennement et d’augmenter sa consommation en cas de troubles digestifs.

* "Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont lorsqu’ils sont consommés en quantités adéquates, produisent un bénéfice pour la santé de l’hôte", définition de référence extraite du document de la FAO et de l’OMS "Health and Nutritional Properties of Probiotics in Food including Powder Milk with Live Lactic Acid Bacteria", Octobre 2001, rapport téléchargeable en ligne

Source :
"Nous avons tous besoin de probiotiques et de prébiotiques", Danièle Festy, Editions Leduc.s, 2009, 15,90 €.