Accueil >La flore intestinale >Articles >Le microbiote, cet inconnu

Le microbiote, cet inconnu

Le microbiote, cet inconnu

Les Probiotiques.info : Qu’appelle-t-on le microbiote ?

Cristel Archambaud : Le microbiote était auparavant appelé "flore intestinale" ou "flore commensale". Nous avons des bactéries présentes à différents endroits du corps : on en a dans la bouche, on en a aussi dans l’intestin, au niveau des muqueuses vaginales.  Les bactéries du microbiote vivent en accord avec notre organisme. Elles ont des propriétés bénéfiques sur l’organisme.

Les Probiotiques.info : Combien y-a-t-il de bactéries dans le microbiote ?

Cristel Archambaud : Le microbiote contient environ 100 000 milliards de bactéries. Il y a donc davantage de bactéries au niveau de l’intestin que de cellules dans le corps humain ! Cela démontre, ne serait-ce qu’au niveau quantitatif, l’impact que ce microbiote peut avoir.

Les Probiotiques.info : Quelles est la première fonction du microbiote ?

Cristel Archambaud : La première fonction du microbiote, c’est de digérer les composants de l'alimentation (les nutriments) qui ne sont pas assimilables par l’hôte. Une personne donnée va manger quelque chose qu’elle n’est pas vraiment capable d’assimiler et c’est le microbiote, en produisant des protéines qui possèdent des activités enzymatiques, qui va permettre la dégradation de ces polysaccharides (nutriments).

Les Probiotiques.info : Que sait-on de l’influence du microbiote sur le métabolisme ?

Gérard Corthier : Ces  bactéries qui nous habitent fermentent les résidus alimentaires, ce qui va libérer des micronutriments qui étaient contenus et enchâssés dans les fibres alimentaires. Ces bactéries synthétisent également de nouveaux produits, comme des vitamines. Elles détoxifient aussi, si on a la chance d’avoir un "bon" microbiote, des produits qui sont cancérigènes. On a pu montrer que dans certains cas le cholestérol alimentaire pouvait être dégradé par ces bactéries. Le microbiote a des fonctions très larges, qui surviennent lors de ces fermentations digestives qui ont donc un impact direct sur notre santé. Il faut donc étudier ces bactéries de façon encore plus détaillée qu’elles ne le sont encore actuellement.

Les Probiotiques.info : Et sur le système immunitaire ?

Gérard Corthier : Dans la vie courante, nous avons absolument besoin de ce microbiote pour stimuler notre système immunitaire. C’est une stimulation permanente, c’est-à-dire que si le microbiote ne le stimule pas suffisamment, ce n’est pas bien, et s’il le stimule trop, il y a un risque de pathologie. Fort heureusement, les choses sont en équilibre online blackjack simulator : cette stimulation permanente mais douce de notre système immunitaire par le microbiote nous maintient prêts à répondre aux agressions.

Les Probiotiques.info : Et sur les allergies ?

Gérard Corthier :   On n’a rien montré de façon claire sur "microbiote et allergies" : les Suédois ont montré qu’avec les bifides [NDLR : bactéries en forme de Y] il y avait des résultats positifs sur l’allergie, mais l’utilisation de la même bactérie en Espagne (autre étude) ne donne pas les mêmes résultats. Il y a donc des doutes sur le microbiote global. Par contre ce que l’on peut voir,  c’est qu’avec certaines souches de probiotiques, il y a des résultats intéressants sur l’eczéma allergique. Mais il s’agit d’une souche bien particulière, ce n’est pas le microbiote lui-même.

Les Probiotiques.info : Et sur le psychisme ?

Gérard Corthier : Chez l’animal, il y a des études très intéressantes, qui utilisent des souris avec ou sans microbiote [NDLR : souris dites "axéniques", qui n’ont pas de microbiote résident]. On regarde leur comportement de peur ou d’évitement dans un labyrinthe. Selon le type de microbiote que ces souris ont  [NDLR : il est possible de réaliser, en laboratoire et dans certaines pathologies, à titre expérimental, des greffes de microbiote par transfert direct de matières fécales], les souris n’auront pas le même type de comportement –peur ou non, audace…- dans le labyrinthe. Les bactéries et les mécanismes qui sont impliqués dans ces changements de comportement sont encore inconnus. Mais ces essais sur animaux, qui ont été publiés, laissent entendre que, finalement, le microbiote pourrait avoir un rôle plus comportemental qu’attendu sur les souris. 

Les Probiotiques.info : Quels sont les facteurs qui déséquilibrent le microbiote ?

Cristel Archambaud : Les facteurs qui jouent sur la composition du microbiote sont l’alimentation, notre rythme de vie, notamment le stress, et la prise d’antibiotiques.

Les Probiotiques.info : Comment peut-on rééquilibrer le microbiote ?

Gérard Corthier : Soit en consommant des probiotiques, soit en essayant de changer un peu son alimentation, notamment, en consommant des fibres alimentaires qui vont changer un peu la population bactérienne [NDLR : contenues dans les fruits et légumes, les fibres ont un rôle prébiotique], ce qui, dans les pathologies pas trop graves, permettra de rétablir l’équilibre.